L'actualité de la chirurgie esthétique

Tout savoir sur les dernières tendances en esthétique

Archive for the ‘Injections’ Category

Journées dermatologiques de Paris du 11 au 15 décembre 2012

with one comment

Priorités santé RFIDu 11 au 15 décembre 2012 se sont déroulées les Journées dermatologiques de Paris qui ont rassemblé plus de 4000 dermatologues venus du monde entier.

L’émission Priorités Santé sur RFI présentée par Claire Hédon fait le point sur les nouvelles techniques pour la prise en charge du vieillissement du visage.

Deux invités : le Docteur Claire Beylot, qui a créé le premier diplôme interuniversitaire de Dermatologie Esthétique, Lasers Dermatologiques et Cosmétologie et le Docteur Hakima Benchiki, présidente de la Société Marocaine de Dermatologie.

Quelles sont les différentes méthodes ?

D’abord il faut bien analyser ce qui intervient dans le vieillissement. Il y a la peau et les rides mais il n’y a pas que ça. Pour la peau et les rides, cela va être surtout des lasers ou des peelings.

On s’intéresse aussi beaucoup à ce qu’il y a sous la peau et qui participe beaucoup au vieillissement d’un visage, en particulier sur le plan musculaire. Là c’est la toxine botulique, puisque c’est qu’on appelle les rides dynamiques, celles qui sont provoquées par les muscles qui sont sous la peau qui sont responsables de beaucoup de rides au niveau du visage.

Ce sur quoi on insiste aussi beaucoup actuellement, c’est la ptose graisseuse au niveau du visage, sur la raréfaction quelquefois de la graisse mais surtout sur sa ptose (la graisse a tendance à fondre avec le vieillissement). Il y a raréfaction au niveau du front, des tempes et niveau des joues, ce qui accentue certains plis comme ceux qui sont au coin du nez et qui ne sont pas de véritables rides. Quand c’est encore assez modéré, avec les techniques de volumétrie, c’est-à-dire en injectant des produits de comblement au niveau du visage dans les bons endroits, on peut avoir un rajeunissement très important. C’est surtout des injections d’acide hyaluronique qui est le plus inoffensif et très efficace, il n’y a pratiquement pas de complication.

Le botox, lui, c’est plutôt un produit qui va mettre le muscle au  repos, qui va relâcher le muscle, tandis que l’acide hyaluronique, c’est un produit que l’on injecte sous la peau qui va se gonfler d’eau et qui va remodeler le visage.

Actuellement, il y a un déplacement d’intérêt de la surface (les rides) vers les structures sous-jacentes et cela conduit à faire des traitements combinés, il faut traiter la peau mais aussi le muscle, faire de la volumétrie.

Les personnes viennent avec une demande précise, par exemple les paupières tombantes, des rides au niveau du nez bien marquées, un relâchement de la bajoue mais c’est au dermatologue de faire une appréciation globale et, aujourd’hui, c’est en terme de vieillissement complet dans toutes ses composantes, à la fois superficielles et profondes qu’il faut prendre en charge le patient. C’est un tout et il peut y avoir une combinaison de différentes méthodes.

Quelles sont les attentes des patients ?

Les techniques doivent être efficaces, sans trop de complication, donner des résultats naturels.  C’est ce qu’on appelle la French Touch : des techniques peu invasives qui gardent au visage sa mobilité et son expression.

Les femmes recherchent un effet très naturel, elles ne veulent surtout pas que leur mari ou leur entourage s’aperçoive de quelque chose, mais plutôt qu’on leur dise : Tu as bonne mine, il y a quelque chose de changé en toi ! Elles recherchent quelque chose de subtil.

Written by actuchirurgieesthetique

17 décembre 2012 at 13:35

Mieux bluffer au poker avec le Botox

leave a comment »

Pokertox Dr Jack BerdyPoker face, c’est une expression neutre adoptée par les joueurs de poker afin de tromper leurs adversaires. Il faut réussir à cacher ses émotions et afficher un masque invisible sur son visage. Aucun sentiment ne doit transparaître.

Jack Berdy, un médecin new-yorkais spécialisé dans la médecine esthétique et fan de poker, a créé le programme Pokertox. Il propose d’injecter du botox, produit connu pour sa capacité à figer le visage, dans les zones expressives du visage.

Jack Berdy reçoit les joueurs dans son cabinet afin d’analyser les différentes zones de leur visage qui les trahissent lorsqu’ils jouent et de masquer tous les signes inconscients qui trahissent leurs émotions. Certains froncent les sourcils quand il ont une bonne carte, d’autres clignent les yeux, d’autres remontent les commissures des lèvres. Il propose également de créer des fausses réactions en fixant une zone particulière du visage, pour ainsi donner l’impression d’être toujours triste, inquiet, en colère ou même super heureux. Le but est de tromper son adversaire au maximum afin qu’il ne puisse pas deviner la qualité des cartes que l’on a en main.

Cependant, Il y a un tas de signes inconscients qu’on ne peut pas masquer avec du botox. On peut avoir une veine qui gonfle au niveau du cou, devenir plus loquace lorsqu’on a une bonne main ou manipuler ses jetons sans s’en rendre compte. D’aileurs, à ce jour, aucun joueur de renom n’a encore franchi le seuil de la clinique esthétique du Dr Berdy pour recevoir ce nouveau traitement.

Alors le Pokertox, une technique de loser ou pas ?

Written by actuchirurgieesthetique

29 novembre 2012 at 10:59

Publié dans Injections, Médecine esthétique

Tagged with

Quality ist Key, une campagne de sensibilisation sur l’importance de la qualité des produits à usage esthétique

leave a comment »

Quality ist KeyLe laboratoire Allergan a choisi de lancer une campagne européenne de sensibilisation des patients et des professionnels de santé sur l’importance de la qualité des produits à usage esthétique (botox, acide hyaluronique, implants mammaires).

La campagne, intitulée Quality is Key, a été mise en place dans 8 pays européens afin d’encourager les médecins à dialoguer avec leurs patients avant l’acte esthétique.

Allergan énonce 5 questions à poser à son médecin sur les procédures esthétiques pour permettre au patient de faire son choix sereinement. Les médecins et les cliniques distribuent également des dépliants d’information dans les salles d’attente.

Question N°1 : Quelles marques de produits utilisez-vous et pourquoi ? Quand il s’agit de qualité, tous les produits ne répondent pas aux mêmes exigences. Il est donc important de comprendre en quoi ils peuvent être différents, et d’en parler avec votre médecin.

Question N°2 : Le produit a-t-il fait l’objet d’une recherche et de tests approfondis ? Les produits utilisés en esthétique doivent faire leurs preuves grâce à la recherche scientifique, donc n’hésitez pas à poser des questions à propos de leur sécurité et de leur efficacité.

Question N°3 : Faites-vous confiance au fabricant, et si oui, pourquoi ? Lorsque votre corps est en jeu, il faut savoir exiger le meilleur. Découvrez en plus sur l’expérience, la qualité et la réputation de l’entreprise qui fabrique le produit.

Question N°4  : Ce produit est-il couramment utilisé dans le monde ? La confiance vient avec la connaissance et l’expérience. Obtenez plus d’informations sur l’utilisation du produit par les patients et médecins à travers le monde.

Question N°5 : Les résultats de ce produit vous satisfont-ils, vous et vos autres patients ? Afin de recevoir le produit qui correspond le mieux à vos besoins, expliquez à votre médecin les résultats que vous souhaitez obtenir, et demandez à voir les résultats obtenus par d’autres patients.

Une belle démarche de transparence à souligner de la part du laboratoire Allergan.

Written by actuchirurgieesthetique

22 novembre 2012 at 13:09

Les nouveaux enjeux de la tendance anti-âge

leave a comment »

France 5Interdit de vieillir, le prix à payer, un documentaire réalisé par le documentaire d’Amal Mogaizel a été diffusé sur le 23 septembre sur France 5. Le sujet: la beauté et la jeunesse sont des produits de consommation que tout le monde veut s’offrir.

La demande qui consiste à avoir une meilleure harmonie entre l’intérieur et l’extérieur de soi est toujours forte mais le bien-être n’est plus le seul enjeu de cette tendance anti-âge. l’évolution de la société fait ressortir de nouvelles attentes.

Jean-François Amadieu, sociologue, explique que de plus en plus d’hommes et de femmes déclarent et avouent aller voir le chirurgien esthétique pour des raisons professionnelles. C’est même un phénomène intéressant de constater que de plus en plus de gens le disent clairement et ne disent plus, comme c’était souvent le cas dans le passé, c’est pour me sentir mieux quand je me regarde dans la glace. Les gens maintenant ont intégré le fait que les critères de jugement pour accéder à un emploi ou garder son job, c’est aussi les kilos en trop ou l’apparence en général et, du coup, les gens le savent de plus en plus et ils vont évidemment utiliser la chirurgie esthétique pour ça.

Elisabeth Azoulay, Ethnologue, explique à son tour qu’il y aussi un autre enjeu sociétal. Aujourd’hui, les couples se font et se défont fréquemment. Il y a des familles recomposées et des hommes et des femmes qui, dans leur vie, ont deux, trois, quatre unions. C’est beaucoup ! Et donc on a des personnes qui sont un peu tout le temps sur le marché et ont besoin d’être à leur avantage à tout âge.

Written by actuchirurgieesthetique

27 septembre 2012 at 15:11

L’esthétique au masculin

leave a comment »

L'Esthétique au masculinLe docteur Catherine de Goursac a publié un livre aux Editions Ellebore consacré à L’esthétique au masculin.

Les hommes sont de plus en plus nombreux à avori recours à la médecine et à la chirurgie esthétique. ce n’est pas pour autant qu’ils ont les mêmes demandes que les femmes. Au-delà des différences existant au niveau de la peau, leurs attentes sont spécifiques. L’homme qui consulte le fait presque toujours pour gommer la fatigue de son visage, redynamiser son allure, avoir plus d’allant, en un mot avoir l’air plus performant dans un environnement professionnel exigeant et souvent sans merci pour les plus de 45 ans.

En médecine esthétique, le public masculin a besoin de techniques efficaces, rapides et qui agissent en une seule fois et permettent d’éviter au maximum l’éviction sociale. Il n’aime pas l’idée d’avori à revenir régulièrement au cabinet médical pour de petits gestes d’entretien. Voilà pourquoi, il apprécie tout particulièrement la toxine botulique, l’acide hyaluronique, les traitements des cicatrices d’acné comme ceux destinés à améliorer la qualité de la peau, sans oublierles séances d’épilation laser.

En ce qui concerne la chirurgie esthétique, les tendances sont similaires et les demandes les plus nombreuses portent sur la chirurgie des paupières, la liposuccion, les gynécomasties, les oreilles décollées et le lifting du visage.

Un seul bémol, les hommes se prennent en charge au coup par coup au lieu d’intégrer une prise en charge globale basée sur la prévention en général, sur une bonne hygiène de vie où l’alimentation équilibrée et l’exercice physique jouent un rôle fondamental. Ils viennent pour une demande précise mais cela s’arrête là.  Dans ce domaine, le contraste est frappant entre les hommes et les femmes.

Written by actuchirurgieesthetique

20 septembre 2012 at 14:33

Les injections contre les rides, prochain scandale sanitaire ?

leave a comment »

Produits d'injection de comblement des ridesEn France, les produits injectables ont le statut de dispositif médical et n’ont donc besoin que du marquage CE pour avoir l’autorisation d’être mis sur le marché (AMM). Seule la toxine botulique se distingue, car elle a le statut de médicament.

La plupart des tests exigés sont effectués sur des périodes courtes (trois à six mois), et sur un nombre trop restreint de personnes (en moyenne 150), pour garantir la sécurité absolue desdits produits contrairement à un médicament qui n’est mis sur le marché qu’après avoir obtenu une autorisation prouvant son efficacité objective et mesurable et son intérêt direct pour la santé grâce à des études cliniques réalisées sur plusieurs années, impliquant des milliers de personnes, et selon une méthodologie rigoureuse et reproductible.

Alors que vingt-six laboratoires commercialisent leurs produits en France, seuls les laboratoires Q-Med et Allergan sont autorisés à vendre leur gamme d’acide hyaluronique aux États-Unis qui a une réglementation plus stricte.

Dans un  dossier accessible en ligne, l’Afssaps (Agende Nationale de Sécurité  du médicament et des Produits de Santé) distingue trois types de produits (les produits résorbables, les produits lentement résorbables et les produits non résorbables) et liste les principaux risques associées aux produits injectables de comblement des rides (hématome, érythème, œdème, granulome, etc).

L’Agence Nationale de Sécurté du Médicament et des produits de santé (ANSM) déconseille  l’utilisation dans une finalité esthétique des produits injectables non résorbables du fait d’un risque non maîtrisé d’effets indésirables graves très retardés (Aquamid, Outline, Artecoll, Bio-Alcamid, etc.).

Written by actuchirurgieesthetique

13 septembre 2012 at 12:39

Le Lou Job, l’opération esthétique pour porter des talons aiguilles

with one comment

Chaussures Christian LouboutinLe Lou Job, c’est quoi ? Des injections de collagène dans le talon et sous les coussinets des pieds qui permettent de supporter les talons aiguilles sans douleur. Une opération de chirurgie esthétique qui doit son nom aux célèbres escarpins Christian Louboutin.

L’intervention coûte 450€ avec un renouvellement tous les 6 mois. Pour un effet plus durable, certains médecins préconisent de substituer sa propre graisse au collagène.

L’idée qui consiste à ne plus adapter la chaussure à son pied mais le pied à la chaussure est née en Angleterre et séduit de plus en plus de femmes. Les ventes de talons aiguilles ont quadruplé au cours des 12 derniers mois et la demande de Loub Jobs a augmenté de 21% sur le même période.

Pourtant, porter des talons aiguilles n’est pas sans risques. Le port des talons hauts compromet la puissance musculaire de la jambe et augmente le risque de chutes et de blessures.

Written by actuchirurgieesthetique

24 août 2012 at 09:00